Sols

Les terres émergées présentent une très grande variabilité en fonction de leur emplacement à la surface du globe (latitude et longitude), de leur altitude et de l’incidence des mouvements planétaires sur les climats qui les impactent.

La tectonique des plaques et l’activité volcanique jouent un rôle dans l’évolution de la croûte terrestre. L’érosion modifie également le paysage et participe activement à la formation des sols.

Le plateau continental est le siège de l’ensemble des ressources utilisées par les hommes, qu’elles soient fossiles, minérales ou organiques, renouvelables où non renouvelables.

La géologie est la science qui s’occupe de la structure et de la composition des différentes couches qui composent la planète.

On distingue 3 grands types de roches à la surface de la Terre :

  1. les roches ignées telles que le granit, l’andésite ou plus rarement le basalte;
  2. les roches sédimentaires, résultat de l’accumulation des transformations métaboliques du monde vivant associé à l’érosion;
  3. les roches métamorphiques, transformation de roches sous l’effet de pressions et/ou de températures extrêmes, tels les silicates (quartz, mica, feldspath, olivine, …) ; et les carbonates (calcites, dolomites). Ces roches, dites roches mères, portent les sols.

Les sols cultivables et les forêts représentent environ 70 % des surfaces émergées. Le reste est constitué par les déserts, les zones littorales salées, les zones de haute montagne. La pédologie et l’agrologie sont les sciences qui s’intéressent à la formation et à l’évolution des sols.

Les sols sont des milieux vivants qui se sont formés et ont évolué au cours des millénaires passés. Ils sont le résultat des effets combinés des climats (phénomènes d’érosion) et des végétaux, dont les racines fracturent la roche mère et les bactéries symbiotiques extraient les sels minéraux nutritifs, et dont la décomposition en fin de vie génère l’humus, qui jouent un rôle essentiel dans le cycle du carbone.

Les usages qui sont faits des sols disponibles sont parfois contradictoires. En effet les besoins en matières premières diverses et variées (roches, métaux) extraites du sous-sol augmentent sans cesse et réclament l’extension des zones d’extraction. D’autre part, les infrastructures urbaines empiètent également de plus en plus fréquemment sur le milieu rural, tant en s’appropriant des terres souvent de bonne qualité pour les besoins des infrastructures, qu’en créant une pollution diffuse (plomb, cadmium) par la concentration de l’habitat humain.

Liens

http://www.inra.fr/presse/etat_sol_france_bilan_inra
http://www.gissol.fr

essay editing
ghostwriter gesucht