Faune et flore

Bases sur les règnes végétal et animal

Chaque paysage, dans son unité, présente des caractéristiques spécifiques qui le rendent différent d’un autre biotope. On peut dire en quelque sorte que la flore, c’est-à-dire toutes les espèces végétales présentes en un lieu et la faune, c’est-à-dire les insectes et les animaux qui la consomment où en dépendent sont la signature du sol et du sous sol qui les portent.

Dès lors que nous observons un paysage sous cet angle, il apparaît qu’avant de pouvoir en prélever les éléments qui nous intéressent, il faut lire et comprendre ce paysage à la lumière des connaissances que nous avons acquises au cours des millénaires de notre existence sédentarisée grâce à l’agriculture, et pas seulement sous la lorgnette du second siècle de « l’ère industrielle ».

Bien que la flore et la faune sauvage représentent une partie des ressources utilisables par les hommes, l’utilisation de celles-ci impose de connaître les conditions de leur développement dans leur biotope et doit être raisonnée. D’autre part les élevages et les cultures mis en place par les hommes impactent la vie sauvage et doivent donc être mesurés en termes de maintien de la biodiversité et des équilibres permettant aux uns et aux autres de cohabiter sans préjudice majeur.

 

Le monde vivant est complexe et la classification ne cesse d’évoluer pour tenir compte des progrès scientifiques mais aussi des évolutions qui ont lieu au sein de chaque espèce. Aujourd’hui la nomenclature de classification du monde vivant est basée sur 6 règnes, qui sont le plus haut niveau de classification, jusqu’à l’espèce, qui représente des groupes d’individus ayant des caractéristiques communes leur permettant d’engendrer une descendance elle même féconde.

 

Principe de base de la classification du monde vivant

Règne  
Animal

Embranchement

Classe

Ordre

Famille

Genre

Espèce

Variété

Individu

Plante
Champignon
Protiste
Bactérie
Archée

 

Le règne végétal comprend cinq principaux embranchements pour plus de 400 000 espèces en y incluant les champignons, qui ont leur propre règne dans certaines nomenclatures.

Ces embranchements sont :

Champignons Autrement nommés Thallophytes ou plantes inférieures, sans tige, feuille ni racine et dont le corps est indifférencié,
Lichens
   
Algues Autrement nommés Cryptogames, dont les organes reproducteurs sont cachés ou peu visibles,
Bryophytes ou mousses
Fougères
   
Phanérogames Plantes à fleurs, dont les organes reproducteurs sont apparents. On y distingue deux sous embranchements :

  • les angiospermes qui produisent fleurs et fruits enveloppant les graines,
  • les gymnospermes dont les graines sont nues (essentiellement les conifères).

 

La botanique étudie le règne Végétal ou des Plantes, accompagnée par la mycologie ou étude des champignons, la phycologie, ou étude des algues et la microbiologie qui étudie les bactéries et les virus. Elle joue un rôle fondamental dans les sciences du vivant car la presque totalité de ce que nous consommons provient des végétaux que ce soit directement (fruits, légumes et plantes) ou indirectement par l’oxygène que nous respirons, dispensé par la photosynthèse et par les animaux qui eux même s’alimentent de végétaux.

De nombreux médicaments, telle l’aspirine, issue de l’écorce de saule, proviennent des végétaux.

Ce règne fournit également de nombreux matériaux, de la soie au coton, en passant par le caoutchouc ou les huiles végétales.

 

 

Le règne animal est composé de multiples embranchements et sous embranchements. On considère (étude de 2011) que près de 9 millions d’espèces cohabitent sur terre, dont seulement  1,25 millions sont répertoriées. Les insectes ou arthropodes sont les plus nombreux.

La classification actuelle peut être résumée ainsi :

L’embranchement des Vertébrés Amphibiens et Crocodiliens

Mammifères

Oiseaux

Poissons

Serpents et lézards

Tortues

 
     
L’embranchement des Mollusques Bivalves

Céphalopodes

Gastéropodes

 
     
L’embranchement des Arthropodes Arachnides

Crustacés

Insectes

Myriapodes

 
     
L’embranchement des Annélides Gravettes et Sangsues

Lombrics

 
     
L’embranchement des Cnidaires Coraux

Méduses

 

 

Les animaux ont de tous temps accompagné les hommes et fait partie de leur alimentation, qu’ils vivent sur terre ou dans l’eau douce ou salée. Leur domestication remonte à l’antiquité. Ils présentent de nombreux autres intérêts pour les hommes tels le transport et le travail, la protection contre les prédateurs, la pollinisation par les abeilles ou même les loisirs, pour ne citer que ceux là.

La zoologie ou biologie animale s’intéresse à l’ensemble du monde animal. Elle est divisée en différents axes qui étudient chacun une partie de  ce règne. L’entomologie s’intéresse  aux insectes, l’ichtyologie aux poissons, l’ornithologie aux oiseaux, … chaque classe ayant sa branche d’étude spécifique.

 

Le monde vivant n’a pas fini de nous surprendre. Cette diversité qui n’a de cesse d’évoluer et qui fait la richesse de la terre est cependant malmenée. Il ne faut pas oublier que de trop nombreuses espèces sont en voie de disparition et pour la majeure partie d’entre elles à cause des actions humaines. Pour ne citer qu’elles, les abeilles nous sont indispensables pour réaliser la pollinisation et nous continuons à utiliser des produits phytosanitaires qui les tuent.

 

Pour en savoir plus

www.tela-botanica.org

www.tela-insecta.net

www.inra.fr/opie-insectes/glossaire.htm

www.vbeaud.free.fr

www.ikonet.com/ledictionnairevisuel/